• la matrice du crâne

    Sortir de soi ses vieux cadavres,
    rien ne sert de mettre de la naphtaline ...
    l'odeur primaire reste la plus forte.
    Ouvre les yeux, petite créature sans défense que tu n'es plus ....
    le spectre des illusions fondra comme neige au soleil.
    Laisse-les aller où ils doivent être ...
    c'est l'heure de l'accouchement ...
    la bête veut sortir avec l'eau matricielle ...
    seras-tu lui donner ce sourire en partage ?
    ne cherchant plus à le mettre à la marge
    lui redonner le droit de cité ...
    n'est-ce pas là, la matrice du crâne ?
    celle du sage pour laisser venir la paix ?

    « claustrophobie chemin de légèreté »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :