• corrida

    Hommes de tant de foi ...
    il est l'heure de me fêter
    voici que la saison des férias arrive
    et son cortège de corridas
    l'or est dans le taureau

    VOICI, je t'offre en sacrifice
    sur l'hôtel de l'indécence !
    Moi le porteur de lumière, te trucides à l'arme blanche
    les humains t'ont fait sortir de l'arche
    je bois ton sang, mange tes viscères ...
    donne le reste aux pourceaux qui se gargarisent de ton agonie.
    Au comble de la jouissance ... Ollé !
    si vous saviez ... quelle fête en mon nom !

    dans les arènes, le 3 porté en emblème
    dans vos corridas ( 3 matadors, 3 bandérilléros )
    le combat en 3 parties
    la piste, divisé en trois tiers sur le plan vertical et horizontal !
    quelle énergie !
    Trois ... trois ... trois ! la trinité.
    Moi Lucifer, organise des tueries,
    faisant des arènes, le puits de l'enfer.

    Venez boire en mon sein
    le lait de l'abomination
    Moi le fils de l'aurore ...
    je suis de plus en plus fort !

    tellement fort,
    me voici, au patrimoine immatériel de l'humanité !
    faites venir à moi les jeunes générations
    pour que je leurs apprennent le goût de la mort et du sang !

    En vérité je vous le dis
    j'anéantirai la race humaine, je suis celui qui brille ...
    cette terre est mon royaume.
    Les champs de batailles sont signé de mon sceau !

    Je suis l'héritier de la lumière sombre, le trou noir de la désolation ...
    Que la corrida soit l'une des expressions, de votre adoration ...

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    « le chant des sirènes tremblements aux urnes »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :